Cabinet de Naturopathie
des Pyrénées
Naturopathe à Pontonx sur l'Adour

L’alimentation qui renforce vos défenses anti-infectieuses

Alimentation

Chers amis,

Vous vous demandez sûrement si vous devez faire des provisions de nourriture face au risque de mise en quarantaine qui se profile.

Mais je vous en prie, ne vous ruez pas sur les paquets de pâtes !

Profitez-en pour faire vos courses de manière intelligente.

Pourquoi ?

Parce qu’une alimentation saine et de bonne qualité est le premier bouclier anti-infectieux : elle va vous apporter les éléments de base dont votre système immunitaire a besoin. 

Faites le plein de fibres

Une bonne alimentation doit avant tout être anti-inflammatoire et favorable aux bactéries amicales de votre flore intestinale.

Elle doit donc être centrée sur les végétaux, riches en fibres, en antioxydants, en magnésium, en vitamine C, et éviter au maximum les produits industriels.

Privilégiez lors de vos repas :

  • les légumineuses : lentilles, haricots, pois, soja… ;
     
  • les céréales semi-complètes en privilégiant celles qui sont sans gluten – riz, sarrasin, quinoa, chia, amarante – ou pauvres en gluten : avoine, petit épeautre, pain au levain… ;
     
  • les légumes : oignons, ail, échalotes, ail des ours, herbes, asperges, artichaut, betterave, poireaux… ;
     
  • les fruits de saison ;
     
  • les oléagineux (surtout les amandes complètes) ;
     
  • le chocolat ;
     
  • la chicorée.
     

Et augmentez vos apports en probiotiques :

  • végétaux riches en micro-organismes (choucroute, légumes lacto-fermentés) ;
     
  • légumes verts ;
     
  • olives (tapenade...) ;
     
  • yaourts au soja au bifidus et Lactobacillus.
     

Faites le plein de polyphénols

Les polyphénols sont non seulement de puissants anti-inflammatoires, mais aussi des chélateurs du fer, facteur de croissance des bactéries. Ils participent également à la protection des globules blancs et à la lutte contre les agents infectieux.

Voici où est-ce que vous pouvez en trouver :

  • Aliments : baies et fruits rouges (entiers, en coulis, en jus ou en smoothies) : myrtilles, grenade, cassis, canneberge, fraises, framboises, mûres ; pruneaux, raisins, açai, goji (bio), betteraves et jus de betterave, amandes entières (les polyphénols sont dans les enveloppes) ou purée d’amandes entières, chocolat noir, huile d’olive extra-vierge.
     
  • Épices : curcuma, gingembre, clou de girofle.
     
  • Boissons : thés verts (10 fois plus riches en polyphénols que les thés noirs), thés oolongs intermédiaires (attention à bien les boire à distance des repas si vous manquez de fer, car les polyphénols du thé peuvent freiner son absorption) ; poudre de thé matcha bio (issue du broyage des feuilles entières) à incorporer dans n’importe quel dessert, boisson, soupe ou sauce (environ 2 pointes de cuillères à café par jour). Son contenu en catéchines est 130 fois plus riche que celui des infusions ; infusions de rooibos ou d’hibiscus.
     

Enrichissez votre assiette en vitamine C

Comme elle est détruite par la chaleur, on ne la trouve que dans les fruits crus : kiwi, litchi, goyave, papaye, cassis, agrumes, etc. ; et les légumes crus : poivron, tous types de choux, cresson, persil…

Augmentez vos apports en oméga-3

Fabriquez-vous une huile à 33 % d’oméga-3, en mélangeant 2/3 d’huile de lin avec 1/3 d’huile d’olive extra-vierge (de préférence bio et en bouteille de verre). Utilisez-en 2 cuillérées à soupe par jour uniquement dans les assaisonnements et conservez-la au réfrigérateur.

Les graines de chia et les graines de lin broyées sont une autre source intéressante d’oméga-3, de fibres et de lignanes.

Les poissons gras sont à double tranchant, étant de plus en plus pollués par des perturbateurs endocriniens, dioxines et métaux lourds. Les moins pollués sont les petits poissons situés au bas de la chaîne alimentaire : hareng, maquereau, sardine, anchois non salés. Ils ne doivent pas être agressés par la chaleur, donc consommés crus, marinés, pochés à feu éteint ou cuits à la vapeur.

Limitez votre consommation de sucre

Limitez vos apports en sucres, particulièrement en sucres raffinés (sucrerie, gâteaux, sodas, sirops, etc.). C’est un des fondamentaux d’une bonne immunité, car l’excès de sucre altère les capacités de défense (phagocytose) de nos globules blancs vis-à-vis de tous les agents infectieux.

J’espère, avec ces conseils, vous avoir donné les clés pour faire des courses « spéciales immunité » !

Portez-vous bien, 

Didier

Naturopathe - Coach ReCODE


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.